Banque Nationale Investissements
Accueil Produits
Prix et rendement
Firmes et gestionnaires
Perspectives
Ressources
Documents réglementaires
À propos de nous
FERMER

Les élections américaines feront-elles dérailler les marchés boursiers ?

02 septembre 2020 par Banque Nationale Investissements
Mensuel BNI

C’est un euphémisme que de dire que nous vivons une époque sans précédent. Six mois après le début d’une crise sanitaire qui a pris le monde par surprise, les marchés se trouvent maintenant devant une autre inconnue – l’incertitude entourant l’élection présidentielle américaine.

La bataille électorale sera assurément un sujet central en 2020, mais cette année, ce sera un peu différent. La campagne présidentielle américaine partage les feux de la rampe avec la COVID-19. Alors, quel impact auront les élections de cette année sur les marchés ?

L’impact de la COVID-19 sur l’élection présidentielle

Une récession dans les deux ans avant l’élection réduit habituellement les chances de réélection du président sortant. Cela dit, l’issue du scrutin dépendra surtout de ce que les États-Unis seront ou non en récession au moment où les électeurs glisseront leur bulletin dans l’urne, en novembre.

Si les électeurs croient que le ralentissement économique dû à la COVID-19 est un élément perturbateur extérieur et si la rhétorique nationaliste du président – America first – l’emporte sur la gestion perçue de la pandémie par l’administration sortante, le résultat pourrait être nettement différent.

Les leçons de l’histoire sur les années d’élections

L’histoire a démontré que les marchés sont plutôt résilients pendant les années électorales. En moyenne, le marché boursier américain a marqué une pause dans les 3 mois qui ont précédé les 10 dernières élections présidentielles, mais des gains étaient généralement observés dans les 12 mois suivants (voir le tableau).

À quoi peut-on s’attendre ?

Rendement total du S&P 500 à l’approche d’élections présidentielles
Année
électorale
3 mois
avant
3 mois
après
6 mois
après
12 mois
après
2016 -1,30% 7,80% 13,30% 23,70%
2012 3,00% 6,50% 14,50% 26,80%
2008 -19,00% -16,60% -8,40% 6,90%
2004 2,60% 6,00% 3,70% 9,40%
2000 -2,90% -6,10% -11,20% -21,00%
1996 8,80% 9,50% 17,40% 34,50%
1992 -0,40% 7,20% 6,80% 13,40%
1988 2,90% 9,50% 13,20% 27,20%
1984 5,80% 7,50% 7,30% 16,70%
1980 5,50% 1,40% 5,70% 3,30%
Moyenne 0,50% 3,30% 6,20% 14,10%
Positif/Total 60% 80% 80% 90%

Source : Banque Nationale Investissements, bureau du Chef des placements (données de Refi nitiv).

L’année 2020 est tout sauf une année « moyenne » et la préparation des élections accroîtra sans doute la nervosité des investisseurs. Mais cela suffira-t-il pour faire dérailler la reprise économique en cours ? Peut-être pas.

Une analyse plus fine de l’histoire montre que ce qui explique la divergence du comportement du marché à proximité de l’élection présidentielle n’est pas l’affiliation politique du nouveau président, du Sénat ou de la Chambre des représentants, mais plutôt la santé de l’économie.

En conclusion

Les gouvernements ont montré qu’ils étaient prêts à soutenir l’économie et les marchés à tout prix tout au long de la pandémie. En outre, un nouveau vaccin ou une nouvelle thérapie qui changerait la donne sont autant de raisons d’être optimistes en ce qui concerne la COVID-19, qui est néanmoins un facteur extrinsèque à considérer en cette année électorale.

Si les démocrates remportent l’élection (ils sont actuellement en tête des sondages), ils augmenteront très probablement le taux d’imposition des sociétés. Toutefois, cette hausse serait compensée par une augmentation des dépenses, ce qui ne perturberait pas trop les marchés.

Notes légales 

1. Canadian Venture Capital and Private Equity Association, « Private Equity : The Engine that fuels Canada’s Growth. » 27 janvier 2020. 

Les renseignements et les données fournis dans le présent document, y compris ceux fournis par des tiers, sont considérés exacts au moment de leur publication et ont été obtenus de sources que nous avons jugées fiables. Nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis. Ces renseignements et données vous sont fournis à titre informatif uniquement. Aucune représentation ni garantie, explicite ou implicite, n’est faite quant à l’exactitude, la qualité et le caractère complet de ces renseignements et de ces données. Les opinions exprimées ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des parts mentionnées aux présentes et ne devraient pas être considérées comme une recommandation. 

Les FNB BNI sont offerts par Banque Nationale Investissements inc., filiale en propriété exclusive de la Banque Nationale du Canada. Les placements dans des fonds négociés en bourse (FNB) peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus ou le ou les aperçus des FNB avant d’investir. Les FNB ne sont pas garantis ; leur valeur fluctue souvent et le rendement passé peut ne pas se reproduire. Comme les parts de FNB sont achetées et vendues sur une bourse au cours du marché, les frais de courtage en réduiront le rendement. Les FNB BNI ne cherchent pas à dégager un rendement prédéterminé à l’échéance.

© 2020 Banque Nationale Investissements inc. Tous droits réser vés. Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de Banque Nationale Investissements inc.

MD BANQUE NATIONALE INVESTISSEMENTS est une marque déposée de la Banque Nationale du Canada, utilisée sous licence par Banque Nationale Investissements inc.

Catégories

Éducation pour investisseurs

Accédez au contenu éducatif pour les investisseurs.

 

En apprendre davantage