Banque Nationale Investissements
Accueil Produits
Prix et rendement
Firmes et gestionnaires
Perspectives
Ressources
Documents réglementaires
À propos de nous
FERMER

Les marchés émergents : des sociétés en pleine transformation

28 janvier 2021 par Banque Nationale Investissements
Bni mensuelle février 2021

Il n’y a pas si longtemps, on pouvait globalement départager les économies émergentes et leurs secteurs d’activité économique dans deux catégories : d’une part, les pays exportateurs de matières premières tels que le Brésil et l’Afrique du Sud, et d’autre part, les pays producteurs de biens tels que le Mexique ou la Chine, résultat de stratégies d’externalisation d’entreprises provenant surtout d’économies développées. Dans les deux cas, la croissance économique des marchés émergents était intimement liée à la condition économique des pays développés.

Nous voilà donc, quelques décennies plus tard, avec un portrait qui est tout autre. Si les marchés émergents dépendent toujours des économies développées pour prospérer, plusieurs d’entre eux se distinguent notamment par leur urbanisation rapide, une hausse de la consommation de biens et services en raison de l’augmentation du pouvoir d’achat de leurs populations, et la perspective d’une adoption progressive des nouvelles technologies, particulièrement dans le secteur des technologies de l’information (TI). 

Ces facteurs favoriseront sans doute l’essor économique de certains marchés émergents au cours des prochaines années. Faisons le point.

L’exode rural

Il s’agit d’une tendance lourde qui s’articule depuis la moitié du 20e siècle. Les populations du monde quittent massivement les régions rurales au profit des régions urbaines. Si la tendance est observée dans la plupart des pays du globe, elle est d’autant plus soutenue au sein des pays émergents. Selon l’ONU1, c’est près de 53 % de la population indienne qui résidera dans un centre urbain en 2050. En Corée du Sud, on estime que 86 % de la population vivra en région urbaine d’ici là.
En Chine, c’est 80 %. 


Ces  taux d’urbanisation notables comporteront leur lot de défis pour ces économies, mais représentent sans contredit une occasion à saisir pour les investisseurs. En effet, avec l’émergence de ces nouvelles mégapoles, et afin d’en assurer leur bon fonctionnement, on devra user de créativité pour développer au cours des prochaines années des infrastructures durables, notamment dans les secteurs des transports, des énergies renouvelables, des TI, des services aux collectivités, et des soins de santé. 

Les nouvelles sociétés de consommation

Plusieurs marchés émergents se caractérisent par la jeunesse relative de leurs populations. En Inde et en Afrique du Sud, par exemple, l’âge médian de la population est respectivement de 28,7 et de 28 ans, comparativement à 41,8 ans pour le Canada et 38,5 ans pour les États-Unis. 

Ces populations sont donc particulièrement dynamiques, et ont de plus en plus accès à une éducation de qualité. Résultat? Ces nouveaux consommateurs, vivant majoritairement dans les grands centres urbains, constatent une augmentation de leur revenu disponible. Ils sont prêts à dépenser dans des biens et services, souvent de luxe, tels que voyages, voitures, vêtements griffés, meilleurs restaurants, électroménagers, arts et spectacles, etc. Il s’agit-là d’un marché immense qui ne doit pas être sous-estimé. 

La course vers la numérisation

De nos jours, tout pays doit, pour assurer sa compétitivité dans nos économies mondialisées, s’affairer au développement d’infrastructures technologiques. Pour prospérer aujourd’hui et demain, les populations doivent pouvoir compter sur un accès internet haute vitesse, sur des services mobiles à haut débit, et ce tout en ayant une certaine assurance que les données qui y sont transmises sont protégées. Or, plusieurs marchés émergents affichent toujours un retard en ce qui a trait aux taux d’adoption des nouvelles technologies de l’information, si l’on compare aux économies développées. Selon des données compilées par le Forum économique mondial2 en 2019, seulement  34,5 % de la population indienne a utilisé internet au moins une fois sur une période de trois mois. En Chine, cette proportion atteint 54,3 %. Au Canada, c’est plutôt 91 % de la population qui utilise internet au moins une fois tous les trois mois. 

Si tous conviennent que beaucoup de travail reste encore à faire afin que certains pays émergents deviennent plus compétitifs vis-à-vis les économies développées, il reste que cette transition vers la numérisation à venir représente une opportunité de croissance formidable en cette ère où nous faisons à peu près tout à l’aide d’une appli dans notre téléphone intelligent : commander de la nourriture, payer des factures, apprendre une nouvelle langue, ou négocier des titres cotés en bourse et des fonds communs de placement.

Notes légales 

1. NATIONS UNIES. World Urbanization Prospects, The 2018 Revision, 2018.

2. FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL. The Global Competitiveness Report, 2019.

Les renseignements et les données fournis dans le présent document, y compris ceux fournis par des tiers, sont considérés exacts au moment de leur impression et ont été obtenus de sources que nous avons jugées fiables. Nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis. Ces renseignements et données vous sont fournis à titre informatif uniquement. Aucune représentation ni garantie, explicite ou implicite, n’est faite quant à l’exactitude, la qualité et le caractère complet de ces renseignements et de ces données. Les opinions exprimées ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l'achat ou la vente des parts mentionnées aux présentes et ne devraient pas être considérées comme une recommandation.

Les Fonds BNI (les « Fonds ») sont offerts par Banque Nationale Investissements inc., une filiale en propriété exclusive de la Banque Nationale du Canada. Un placement dans un fonds d’investissement (« Fonds ») peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus des Fonds avant de faire un placement. Les titres des Fonds ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada ni par un autre organisme public d’assurance-dépôts. Les Fonds ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir.

© 2021 Banque Nationale Investissements inc. Tous droits réservés. Toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sans l’autorisation préalable écrite de Banque Nationale Investissements inc.

MD BANQUE NATIONALE INVESTISSEMENTS est une marque déposée de la Banque Nationale du Canada, utilisée sous licence par Banque Nationale Investissements inc.

Catégories

Éducation pour investisseurs

Accédez au contenu éducatif pour les investisseurs.

 

En apprendre davantage