Banque Nationale Investissements
Accueil Produits
Prix et rendement
Firmes et gestionnaires
Perspectives
Ressources
Documents réglementaires
À propos de nous
FERMER

Avez-vous vendu en mai ? Pourquoi fuir la volatilité n’est pas la bonne réponse

01 juin 2019 par Banque Nationale Investissements
Édition mensuelle BNI

Peut-être n’est-ce qu’un vieil adage – Sell in May and go away –, mais on peut se demander s’il est toujours d’actualité.

Comprendre une anomalie saisonnière

Liquider ses actions de mai à novembre puis réinvestir de nouveau de novembre à mai semble avoir de moins en moins d’avantages.

Il est vrai que les actions américaines rapportent historiquement moins durant la période s’échelonnant de mai à novembre, mais avec les progrès technologiques tels que la négociation algorithmique et l’accès à des téléphones intelligents, les investisseurs ont de plus en plus de mal à se détacher complètement des marchés pendant la période estivale.

En fait, la supériorité de rendement saisonnière de novembre à mai, notamment au cours des cinq dernières années, a nettement diminué (voir le tableau ci-dessous).

   Période    Rendement moyen Indice S&P 500 (Novembre-Mai) Rendement moyen Indice S&P 500 (Mai-Novembre) Écarts de rendement entre les 2 périodes
20 ans 4.52% 0.49% 4.03%
10 ans 8.76% 4.20% 4.56%
5 ans 5.15% 4.14% 1.00%

L’ampleur de la supériorité de rendement entre novembre et mai a fortement diminué depuis cinq ans.

1. Source : Clement Thibault, Investing.com, mai 2019, Fact Check : Sell in May and Go Away ?

Le retrait des marchés est-il justifié ?

L’investissement de 10 000 $ dans le S&P 500 en novembre 1998 et sa conservation jusqu’en mai 2019 aurait rapporté 26 812 $. Par contre, le même investissement de 10 000 $ dans le S&P 500 effectué en novembre 1998 et liquidé à a chaque mois de mai jusqu’en mai 2019, n’aurait rapporté que 27 735 $.1


« Vendre en mai et s’en aller » n’a rapporté que 923 $ de plus sur une période de 20 ans

 

Les coûts des opérations et l’impôt sur le gain en capital ont tôt fait d’éliminer le surcroît de rendement de la stratégie « Vendre en mai et s’en aller ».

Le rendement de mai à novembre a historiquement été positif

Bien que les actions aient historiquement rapporté plus de novembre à mai, cela ne veut pas dire que le rendement boursier de mai à novembre ait été négatif. En moyenne, l’indice S&P 500 a généré des rendements positifs sur la base de 20, 10 et 5 ans. Par conséquent, liquider ses placements en mai peut se traduire par des occasions manquées.

Ce qu’il faut retenir

Quels que soient le jour, le mois ou la saison, la volatilité est une nouvelle réalité à laquelle les investisseurs doivent se familiariser dans la gestion de leurs portefeuilles. Investir dans une optique de longue durée est par conséquent un des meilleurs moyens d’éviter les fluctuations à court terme qui pourraient avoir une incidence sur leur portefeuille. Après tout, avec une approche long terme, l’investisseur n’a pas à s’inquiéter des variations saisonnières et des brèves corrections du marché ni à craindre de manquer la prochaine grande vague.

1. Source: Clement Thibault, Investing.com, May 2019, Fact Check: Sell in May or missing out on the next big opportunity!

 

Notes légales 

Les renseignements et les données fournis dans le présent document, y compris ceux fournis par des tiers, sont considérés exacts au moment de leur impression et ont été obtenus de sources que nous avons jugées fiables. Nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis. Ces renseignements et données vous sont fournis à titre informatif uniquement. Aucune représentation ni garantie, explicite ou implicite, n’est faite quant à l’exactitude, la qualité et le caractère complet de ces renseignements et de ces données. Les opinions exprimées ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des parts mentionnées aux présentes et ne devraient pas être considérées comme une recommandation. 

Banque Nationale Investissements est membre de l’Association pour l’investissement responsable du Canada et signataire des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies. 

©Banque Nationale du Canada. Tous droits réservés. Toute reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement écrit préalable de la Banque Nationale du Canada est formellement interdite.

Catégories

No dossiers thématiques